Democratic Republic of the Congo: R.D.Congo – Bas-Uélé, Haut-Uélé, Ituri & Tshopo : Note d’informations humanitaires no 4 (12/4/2018)

Source: UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Country: Central African Republic, Democratic Republic of the Congo, South Sudan, Uganda

Faits saillants

  • Suspicion des cas de choléra dans la Zone de santé de Nizi : des personnes déplacées affectées.

  • L’occupation de quarante écoles par les déplacés perturbe la scolarité des enfants dans le Territoire de Djugu.

Aperçu de la situation

La Protection Civile de l’Ituri a lancé, depuis le 6 avril, à la demande du Ministère des actions humanitaires, l’enregistrement des déplacés désirant retourner volontairement dans leurs milieux d’origine, dans le Territoire de Djugu en Ituri. Au 9 avril, environ 3 958 personnes ont été enregistrées dans les sites des personnes déplacées (PDI) à l’Hôpital général de référence de Bunia, à l’Institut supérieur pédagogique (ISP) de Bunia ainsi qu’à Bembeyi. Cette opération cible également environ 50 000 personnes qui se trouvent à Drodro et Rethy. Pour cela, les autorités provinciales comptent sur les humanitaires pour accompagner ce retour dans le cadre de relèvement précoce. Mais la communauté humanitaire insiste sur la sécurisation des milieux d’origine, qui ont été le théâtre des violences. Ceci garantirait un retour durable.

Malgré une accalmie observée dans plusieurs localités du Territoire de Djugu, certains incidents continuent d’être rapportés dans cette zone et pourraient dissuader l’élan de retour. Le 7 avril, un retourné a été tué par des hommes armés non autrement identifiés à Logo Takpa (environ 83 km au nord-est de Bunia). La victime se rendait dans son champ pour un approvisionnement en vivres. Les habitants des villages de Joo, Gbii, Torges, Retso, Movaramu (situés entre 45 km et 55 km au nord-est de Kasenyi) hésitent à retourner à cause de la présence des hommes armés non identifiés qui sont encore actifs dans cette région au bord du lac Albert. Cette présence des hommes armés freine non seulement le retour des habitants mais aussi limite l’accès de la population vers le lac pour s’approvisionner en poissons.

Selon le conseiller du Ministre provincial de l’éducation, 36 écoles du Territoire de Djugu en Ituri sont complétement occupées par les déplacés et quatre autres le sont partiellement dans les régions de Bule, Drodro, Fataki, Tchomia et les entités avoisinantes. Ce contexte empêche près de 20 000 élèves de poursuivre normalement leur scolarité, car leurs salles de classe servent d’abris aux personnes déplacées.