Press "Enter" to skip to content

Posts published in “Education”

World: Le Canada annonce un soutien pour améliorer l’accès à une éducation de qualité pour les femmes et les filles vivant dans des pays fragiles, en situation de crise et aux prises avec des conflits

Source: Government of Canada
Country: Afghanistan, Bangladesh, Burundi, Canada, Côte d'Ivoire, Democratic Republic of the Congo, El Salvador, Guatemala, Honduras, Kenya, Mali, Myanmar, Niger, Nigeria, Pakistan, South Sudan, Sudan, Syrian Arab Republic, Uganda, United Republic of Tanzania, World, Zimbabwe

Document d'information

L’engagement pris par le Canada, à hauteur de 400 millions de dollars, en faveur de l’éducation des femmes et des filles dans les États en situation de fragilité, de conflit et de crise, à l’appui de la Déclaration de Charlevoix du G7 sur l’éducation de qualité pour les filles, les adolescentes et les femmes des pays en développement, a permis de lancer les initiatives suivantes.

Building Resources Across Communities (BRAC) - Projet de 5 millions de dollars (de 2019-2020 à 2021-2022) pour éliminer les obstacles et améliorer l’accès à une éducation de qualité, les résultats d’apprentissage ainsi que l’employabilité des filles et des femmes dans la région montagneuse de Chittagong au Bangladesh. Le projet touchera des filles, adolescentes et femmes autochtones et bengalaises vulnérables grâce à un soutien à 100 écoles primaires et 50 écoles secondaires, à la formation professionnelle et à la mobilisation communautaire.

BRAC Afghanistan - Projet de 12 millions de dollars (de 2019-2020 à 2020-2021) pour veiller à ce que les filles, les adolescentes et les jeunes femmes afghanes aient accès à une éducation sûre et de qualité dans les zones rurales et isolées de l’Afghanistan. En finançant des programmes d’éducation communautaire dans les zones les plus difficiles à atteindre, le projet s’attaquera aux obstacles à l’inscription et à la rétention des filles à l’école et incitera les communautés à soutenir la scolarisation des filles.

Société canadienne de la Croix-Rouge - Projet de 7,5 millions de dollars (de 2019-2020 à 2021-2022) pour fournir un soutien à la prise en charge de l’hygiène menstruelle; des installations d’eau, d’assainissement et d’hygiène salubres et hygiéniques; et une sensibilisation et une formation à la violence sexuelle et fondée sur le genre auprès de 9 000 filles d’âge scolaire et jeunes femmes dans 40 écoles de l’État du Gogrial Ouest au Soudan du Sud. Le projet permettra également de former les garçons, les enseignants et les membres de sexe masculin de la communauté, à l’intérieur et autour de ces mêmes écoles, et de les sensibiliser à la violence sexuelle et fondée sur le genre.

Ministère du Développement international du Royaume-Uni (DFID) - Projet de 15 millions de dollars (de 2019-2020 à 2021-2022) pour améliorer l’inscription, la rétention et le rendement des filles à l’école en fournissant des transferts en espèces aux familles, en octroyant des subventions en espèces aux écoles pour former les enseignants et améliorer les infrastructures, de même qu’en menant des activités de communication axées sur le changement social et comportemental et des activités de mobilisation communautaire pour sensibiliser davantage à l’importance de l’éducation des filles. Il s’agit du plus important projet du pays consacré à l’amélioration de l’accès des filles à l’éducation; ce projet s’est révélé efficace pour accroître l’inscription et la rétention des filles à l’école, et améliorer leurs niveaux de réussite.

Equal Measures 2030 - Projet de 1 million de dollars (de 2019-2020 à 2020-2021) pour accroître la capacité des organisations de défense des droits des femmes en Afrique subsaharienne à recueillir et à utiliser des données sexospécifiques de qualité sur les obstacles à l’éducation des filles et des femmes, pour défendre leur droit à l’éducation et faire entendre leur voix dans les processus décisionnels. Ce projet garantira que les ministères de l’éducation, les agences de l’ONU et les ONG utilisent des données de qualité pour assurer la prestation équitable de cette éducation.

Aide à l’enfance Canada - Projet de 9,8 millions de dollars (de 2019-2020 à 2021-2022) pour mettre l’accent sur l’éducation de base des filles vulnérables dans les États du nord-est du Nigéria touchés par les conflits (États de Yobe et de Borno), où il est possible d’amorcer un rétablissement précoce en vue d’assurer l’égalité des chances en matière d’éducation des filles.

Together for Girls - Projet de 2 millions de dollars (de 2019-2020 à 2020-2021) pour mieux documenter la relation qui existe entre la violence sexuelle et les résultats scolaires, afin de cerner les obstacles à l’éducation propres à chaque pays. Ce projet tirera le meilleur parti des données déjà recueillies dans le cadre des enquêtes sur la violence à l’encontre des enfants, pour les analyser sous l’angle de l’éducation et les traduire en données utilisables, notamment par la visualisation des données. Il s’appuiera sur des données probantes pour améliorer les résultats d’apprentissage des filles et des adolescentes dans des contextes fragiles et affectés par des conflits et dans des situations humanitaires.

Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) - Projet de 7 millions de dollars (de 2019-2020 à 2021-2022) pour améliorer l’accès à une éducation de qualité de 13 925 garçons et filles (65 % de filles) dans les régions du Pakistan affichant un retard de développement. Ce projet permettra de reconstruire les écoles endommagées, d’offrir des fournitures adaptées au genre, de former les enseignants, de mobiliser les membres de la communauté pour permettre aux filles de fréquenter les écoles, ainsi que de soutenir le gouvernement régional dans la formulation et la mise en œuvre des politiques dans le secteur de l’éducation.

PNUD - Projet de 9,9 millions de dollars (de 2019-2020 à 2021-2022) pour s’attaquer aux obstacles qui entravent l’offre et l’accès à l’éducation pour les filles, les adolescentes et les femmes de la région montagneuse de Chittagong au Bangladesh, y compris celles qui sont handicapées. Pour ce faire, un soutien sera apporté à 300 écoles maternelles et primaires, desservant environ 20 000 élèves, et une formation professionnelle sera dispensée. Ce projet contribuera à améliorer la capacité de dispenser un enseignement inclusif, soucieux de l’égalité des genres et respectueux de l’environnement aux niveaux préprimaire et primaire, de même qu’à améliorer l’accès des adolescentes et des femmes, y compris celles qui sont handicapées, à un enseignement et à une formation technique et professionnelle adaptés aux besoins et à la demande des filles et des femmes.

Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) - Projet de 8 millions de dollars (de 2019-2020 à 2020-2021) pour travailler dans les écoles primaires et secondaires et avec les organismes communautaires afin d’éliminer les obstacles à l’accès et à la rétention des filles à l’école dans la région centrale de la Côte d’Ivoire. Il s’agira notamment de lutter contre la violence fondée sur le genre, de renforcer la capacité des filles à exercer leur pouvoir de décision, de renforcer les capacités du système éducatif à améliorer l’accès à l’éducation et la qualité de l’éducation, ainsi que de contribuer à changer les attitudes et comportements des dirigeants et des communautés à l’égard de la scolarisation des filles.

UNICEF – Projet de 20 millions de dollars (de 2019-2020 à 2022-2023) pour soutenir le Programme mondial UNFPA-UNICEF visant à accélérer la lutte contre le mariage d’enfants afin d’appuyer l’élaboration de programmes et de politiques, la défense des intérêts et la recherche visant à éliminer le mariage d’enfants. Le programme a pour but d’intensifier les efforts menés en ce sens dans 12 pays en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient. Le Programme mondial s’efforce de permettre aux filles exposées au risque de mariage précoce de choisir et d’orienter leur propre avenir, notamment en les aidant à poursuivre et à réussir leurs études, et vise à atteindre les filles non scolarisées grâce à des possibilités d’éducation et de formation. Il aide également les ménages et les communautés à promouvoir des attitudes positives à l’égard des adolescentes, et il vient renforcer les systèmes (éducation, santé et protection de l’enfance) qui fournissent des services aux adolescentes et les lois et politiques qui protègent et favorisent les droits des adolescentes.

UNICEF - Projet de 15 millions de dollars (de 2019-2020 à 2022-2023) pour accroître le nombre de jeunes filles et d’adolescentes vulnérables ayant accès à des possibilités d’apprentissage sûres au Salvador, au Guatemala et au Honduras. Le projet vise également à les doter des connaissances et des compétences nécessaires pour se protéger contre les risques et, au besoin, pour accéder à l’éducation, à la formation ou à l’employabilité d’autres façons. Le projet, dont Aide à l’enfance est un partenaire d’exécution clé, se concentrera surtout sur le soutien aux filles, aux adolescentes et aux femmes, y compris celles qui souffrent de handicaps, aux personnes déplacées, aux migrantes, aux réfugiées, aux jeunes LGBTQI et aux jeunes mères.

UNICEF - Projet de 4 millions de dollars (de 2019-2020 à 2021-2022) pour accroître les taux de scolarisation et d’achèvement des études des filles âgées de 10 à 18 ans, principalement dans la région de Tonkpi et le district d’Abidjan en Côte d’Ivoire, en améliorant l’accès des filles à l’éducation et en leur assurant une éducation inclusive, sûre et attentive aux différences entre les genres, notamment pour les filles handicapées. Ce projet permettra également aux adolescentes non scolarisées de retourner dans le système éducatif pour suivre une formation professionnelle afin de leur assurer un avenir durable.

War Child Canada - Projet de 3 millions de dollars (de 2019-2020 à 2021-2022) pour étendre un projet pilote mené en République démocratique du Congo qui cible les filles non scolarisées dans les communautés touchées par des conflits grâce à l’apprentissage par la radio. Le projet a pour objectif de mettre au point un modèle d’éducation de rechange permettant d’offrir un enseignement par voie radiophonique aux filles qui sont incapables d’accéder aux écoles secondaires formelles en raison des responsabilités domestiques, des préjugés sexistes contre l’éducation des filles, des risques d’enlèvement ou d’agression sexuelle lorsqu’elles parcourent de longues distances à pied, du coût élevé de l’éducation et du conflit grandissant.

Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) - Projet de 12 millions de dollars (de 2019-2020 à 2022-2023) pour améliorer les résultats d’apprentissage des filles aux niveaux primaire supérieur et secondaire, ainsi qu’accroître le taux de scolarisation des jeunes femmes dans le camp de réfugiés de Kakuma et le camp de réfugiés de Kalobeyei, au Kenya, dans le cadre d’une formation professionnelle axée sur le marché et tenant compte des besoins des femmes. L’initiative permettra à des adolescentes et jeunes femmes ainsi qu’à des membres de la communauté et acteurs de l’éducation d’accéder à l’éducation et à la formation professionnelle. EUMC travaillera avec Windle International Kenya, une organisation non gouvernementale locale, dans les domaines de la formation des enseignants, de la promotion de l’accès à l’éducation et du développement de milieux d’apprentissage favorables aux filles.

Les initiatives suivantes sont issues de l’appel de propositions « Éliminer les obstacles et améliorer la qualité de l’éducation des femmes et des filles dans les pays fragiles, en situation de crise et aux prises avec des conflits » :

Agence de développement et de secours adventiste Canada - Projet de 11,1 millions de dollars (de 2019-2020 à 2022-2023) pour offrir aux filles et aux femmes des communautés fragiles, éloignées et touchées par les conflits au Soudan, au Myanmar et au Niger, des voies d’accès à un enseignement primaire inclusif et équitable, à un apprentissage accéléré et à une formation aux moyens de subsistance qui leur permettront d’avoir un accès plus égalitaire aux occasions offertes par le marché, généralement dominé par les hommes. Le projet comprend des solutions locales novatrices et durables qui permettent un enseignement primaire inclusif. Le projet visera à identifier et à former des enseignants vivant dans les communautés ciblées avant de leur demander de dispenser un enseignement communautaire dans la langue locale, adapté au contexte local et qui bénéficiera de l’adhésion et du soutien de la communauté.

Agriteam Canada - Projet de 12 millions de dollars (de 2019-2020 à 2023-2024) pour améliorer l’offre de programmes d’éducation formelle et non formelle, l’accès à ces programmes et la rétention des participants, dans les communautés affectées par les conflits au Mali — principalement pour les filles, mais aussi pour les garçons. Les stratégies comprennent des programmes radiophoniques interactifs, l’innovation numérique pour réduire les obstacles à l’éducation des filles, la formation professionnelle pour les filles qui n’ont pas accès à l’enseignement primaire/de base, et des cours de rattrapage pour les filles ayant des difficultés d’apprentissage.

CARE Canada - Projet de 9,4 millions de dollars (de 2019-2020 à 2022-2023) pour renforcer l’écosystème éducatif et les capacités des adolescentes et des jeunes femmes (âgées de 12 à 22 ans) au Zimbabwe. Le projet cible les obstacles socio-économiques qui empêchent les filles de poursuivre des études secondaires ou de suivre une formation professionnelle et de réussir leur passage vers l’âge adulte. Le projet propose de réunir la communauté scolaire pour définir les caractéristiques et les systèmes qui permettent de bâtir des écoles conscientes des risques, résilientes, sûres et innovantes.

Cuso International - Projet de 12,9 millions de dollars (de 2019-2020 à 2023-2024) en vue de favoriser l’accès des adolescentes à l’enseignement supérieur et d’éliminer un certain nombre d’obstacles qui entravent l’éducation des adolescentes en Éthiopie. Le projet soutiendra l’amélioration des compétences scolaires, sociales et non techniques des adolescentes, y compris celles qui sont handicapées, et renforcera la capacité des enseignants et des établissements d’enseignement à dispenser une éducation de qualité et attentive aux différences entre les genres. L’initiative cherche à adopter une approche holistique et transformationnelle pour s’attaquer aux obstacles à l’enseignement supérieur des filles, notamment par la mobilisation communautaire.

Fondation Paul Gérin-Lajoie et Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) - Projet de 13,9 millions de dollars (de 2019-2020 à 2022-2023) pour répondre aux besoins éducatifs essentiels des filles, adolescentes et femmes réfugiées, déplacées, rapatriées et handicapées, dans la région des Grands Lacs africains. Le projet préconise un modèle de parcours de vie individuel intensif pour chaque fille d’âge scolaire, et s’appuie sur l’élaboration de plans de réponse spécifiques, fondés sur des données probantes et particulières, concernant les besoins de chaque enfant. Le projet permettra d’améliorer les résultats scolaires des filles inscrites dans 13 écoles primaires et secondaires et de soutenir les filles et les femmes grâce à une formation professionnelle informelle.

Right To Play - Projet de 6,6 millions de dollars (de 2019-2020 à 2022-2023) pour offrir un programme d’éducation tenant compte des sexospécificités et des conflits, à l’intention des filles réfugiées et rapatriées, y compris les filles handicapées, affectées par la crise burundaise des réfugiés au Burundi et en Tanzanie. Les responsables du projet travailleront avec une population transfrontalière et offriront des services aux réfugiés et aux rapatriés des deux côtés, en apportant un soutien particulier au passage de l’école primaire à l’école secondaire. Entre autres approches novatrices, le projet permettra d’élaborer et de mettre à l’essai un nouveau modèle d’apprentissage sensible aux conflits, fondé sur le jeu et attentif aux différences entre les genres. Ce modèle aidera les adolescentes, y compris les mères adolescentes et les filles handicapées, à accéder à d’autres formes d’éducation et à réintégrer le système scolaire.

Entraide universitaire mondiale du Canada et Fondation Aga Khan Canada - Projet de 15,9 millions de dollars (de 2019-2020 à 2022-2023) pour renforcer le pouvoir des adolescentes et des jeunes femmes âgées de 10 à 24 ans qui suivent des parcours éducatifs dans les zones touchées par la crise en Ouganda, au Soudan du Sud et en Syrie. Le projet touchera les filles et les femmes marginalisées qui sont réfugiées, les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays et les membres les plus vulnérables des communautés d’accueil. Le projet permettra de réduire les obstacles sociaux, culturels et économiques à l’accès à l’éducation, tels que la violence sexuelle et fondée sur le genre et l’absence de droits en matière de santé sexuelle et reproductive en situation de crise. Il permettra de mettre en œuvre des interventions novatrices, notamment des campagnes médiatiques, des activités de sensibilisation communautaire, des clubs de filles et de garçons, des fonds d’intervention souples et des programmes de mentorat pour les filles.

Le Canada contribue aussi à la mise en œuvre de la Déclaration de Charlevoix sur l’éducation de qualité pour les filles, les adolescentes et les femmes dans les pays en développement, en finançant les initiatives suivantes.

Aide à l’enfance Canada - Projet de 10 millions de dollars (de 2017-2018 à 2022-2023) pour améliorer la qualité des services de santé sexuelle et reproductive pour les adolescents, garçons et filles, scolarisés et non scolarisés, en s’attaquant aux obstacles sociaux, culturels et sexospécifiques auxquels ils sont confrontés et en encourageant les changements culturels et comportementaux dans les communautés de certains districts de la province de Zambézia au Mozambique.

UNESCO - Projet de 1,5 million de dollars (de 2019-2020 à 2021-2022) pour fournir une assistance technique au ministère de l’Éducation de la Jordanie, en partenariat avec l’UNESCO, afin d’améliorer l’élaboration des politiques, la planification et la coordination stratégiques fondées sur des données probantes au sein du ministère de l’Éducation. Cet objectif sera atteint grâce à l’amélioration de la collecte et de l’utilisation des données, du suivi, de l’évaluation et de l’établissement de rapports à l’appui du Plan stratégique 2018-2022 de la Jordanie pour l’éducation. Ce soutien technique complète le projet Education for Jordan Prosperity (75 millions de dollars, de 2017-2018 à 2021-2022).

Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) - Projet de 4 millions de dollars (de 2019-2020 à 2021-2022) pour produire et mettre à la disposition de la communauté internationale des données cohérentes, exactes et pertinentes servant à orienter les décisions prises dans un contexte politique, économique et social grandissant qui ne cesse d’évoluer et de se complexifier de plus en plus. L’ISU est la source des statistiques sur l’éducation et offre ses services aux États membres de l’UNESCO, au système des Nations Unies ainsi qu’à un ensemble d’instituts de recherche, d’universités et d’organisations intergouvernementales et non gouvernementales. L’ISU entretient des relations de travail avec plus de 70 pays et agit à titre de gardien et de contrôleur des données comparables à l’échelle internationale dans 200 pays dans lesquels des sondages sont menés annuellement afin d’établir des statistiques sur l’alphabétisme.

Ethiopia: UNICEF Ethiopia Humanitarian Situation Report #5 – Reporting Period: May 2019

Source: UN Children's Fund
Country: Ethiopia, South Sudan

Highlights

  • Failed spring rains this year in parts of Afar, Amhara, Oromia and Somali regions have renewed concerns about another drought affecting children, further compounding vulnerabilities in regions already suffering from chronic food insecurity, prolonged and complex population displacements, and increased risks to outbreaks of cholera and measles. These regions also have over-stretched health care systems, poor access to water, and recurrent outbreaks of preventable diseases.

  • As of April 2019, UNICEF has supported the screening and admission of 110,826 children under the age of five for severe acute malnutrition (SAM) treatment and the numbers are expected to grow with the projected drought in the country.

  • UNICEF Ethiopia urgently requires US$ 5.4 million to replenish its nutrition commodities pipeline for the expected surge in severe acute malnutrition (SAM) in 2019. In addition, US$ 2.45 million is required to rehabilitate 35 water schemes and provide durable safe water and sanitation for the most vulnerable children, including displaced children, in drought affected areas.

Situation Overview & Humanitarian Needs

The Intergovernmental Authority for Development (IGAD) and the Climate Prediction and Applications Centre (ICPAC) report that there is increased likelihood of drier than normal conditions for much of Ethiopia from June to September 2019. An early cessation of rains in eastern Ethiopia is also expected, potentially resulting in long dry spells. Despite some revitalization of water points for livestock and human consumption in some woredas1 in the Somali region, Borena and Guji zones of Oromia region, and South Omo zone of Southern Nations, Nationalities, and Peoples’ region (SNNPR) due to the Gu/Genna2 seasonal rainfall, improvements in livestock body conditions and productivity are not expected until the Deyr/Hageya season in October 2019.

Food security is expected to deteriorate in southern and south-eastern pastoral areas due to the poor performance of the Gu/Genna rains. These pastoral areas will remain in crisis (IPC Phase 3), with a risk of increased malnutrition. In addition, 190 cholera cases have been reported in Amhara plus 11 in Oromia regions since the start of the rainy season, further straining already under-resourced health systems.

Following the announcement of the Government-led strategic plan for the return and relocation of conflict-displaced people in April 2019, the Government has already implemented the first phase, with the reported return of over 1.4 million4 internally displaced people (IDPs) to their places of origin.

In the West Guji zone, Oromia region, Protection Monitoring Teams are reporting significant protection concerns among the returnees, especially for girls and women (over 51 per cent) and children (61 per cent) who are residing in temporary sites in their kebeles of origin and are vulnerable to exploitation, abuse and neglect. Children continue to be at risk of separation from their caregivers during the return process, with 594 children currently reported to be unaccompanied and separated, all of whom require family reunification services. Furthermore, the IDPs and returnees are hosted in drought-affected areas, thus exposing children to food insecurity. An increase in SAM among returnee children has been noted and more cases are expected as drought and displacements continue to compound existing vulnerabilities.

Without adequate investments in early actions in the drought-affected areas, children are exposed to increased vulnerabilities to disease outbreaks, malnutrition, and morbidity due to limited access to essential health care services and sanitation. Children are further exposed to exploitation and abuse, child marriage and child labour as a negative coping strategy, increased school dropouts and a decrease in regular school attendance due to migration for economic reasons and potential school closures. Investments in early actions for children in pastoral communities, such as the provision of fodder and water, restocking and veterinary care of livestock, are critical as children’s milk intake in these areas could fall by 90 per cent with livestock depletion, leading to SAM.

Gov’t, Japan & UNDP launched reconstruction works on Upper Nile University

The government and its partners have launched a reconstruction works on Upper Nile University on Saturday in Malakal, Central Upper Nile State, a joint statement by UNDP and the Embassy of Japan has said. In April this year, the Minister of Higher Education, Science, and Technology, the Embassy of Japan in South Sudan and UNDP […]

The post Gov’t, Japan & UNDP launched reconstruction works on Upper Nile University appeared first on Eye Radio.

South Sudan: Quarterly Monitoring Report South Sudan Q1-2019

Source: World Food Programme
Country: South Sudan

HIGHLIGHTS

 2.24 M beneficiaries assisted in the first quarter of 2019.

 828 sites monitored, almost four times more in comparison to the same period in 2018.

 646 cases inputed into the Complain...

AU & EAC to promote Kiswahili as a language of communication in Africa

The African Union has partnered with the EAC to set the pace for the recognition and promotion of Kiswahili as a Language of Wider Communication in the whole of Africa. Under The Dar-es-Salaam Framework of Action adopted by the African Academy of Languages (ACALAN), AU’s specialized institution mandated to develop and promote African Languages, and the East […]

The post AU & EAC to promote Kiswahili as a language of communication in Africa appeared first on Eye Radio.

Reconstruction works on Upper Nile University campus begins

July 3, 2019 (MALAKAL) – Reconstruction of Upper Nile University started on 29 June at a ceremony graced by a high-level delegation of government, academic and United Nations officials in Malakal.
“Today, our dreams are becoming reality, work is kicking off and we will continue to keep the momentum moving forward together until this job is done,” said the minister of higher education, Yien Oral.
He thanked the Japanese government and the UN Development Programme (UNDP) for their commitment (...)

-
News

/
,
,

South Sudan: IOM South Sudan Monthly Update – May 2019

Source: International Organization for Migration
Country: Democratic Republic of the Congo, South Sudan

SITUATION OVERVIEW

In May, inter-communal violence continued to displace thousands from Jur River County. IOM continued to coordinate a multi-sect...

Kenya: UNHCR Kenya Factsheet: 01 – 31 May 2019

Source: UN High Commissioner for Refugees
Country: Burundi, Democratic Republic of the Congo, Eritrea, Ethiopia, Kenya, Rwanda, Somalia, South Sudan, Sudan, Uganda

2,580 new arrivals were registered in May; 320 in Nairobi, 2,260 in Kakuma.

83,938 Som...

South Sudan: South Sudan Situation Report, 3 Jul 2019

Source: UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Country: Democratic Republic of the Congo, South Sudan

HIGHLIGHTS

Humanitarian Fund brings change in the lives of 2.9 million people
More than 3,300 internally displaced people return to...

World: Education in Danger Monthly News Brief, May 2019

Source: Insecurity Insight
Country: Afghanistan, Albania, Algeria, Bangladesh, Burkina Faso, Cambodia, Cameroon, India, Iran (Islamic Republic of), Iraq, Israel, Morocco, Mozambique, Myanmar, Nicaragua, Nigeria, occupied Palestinian territory, Saudi Ar...

Mission News Theme by Compete Themes.