Press "Enter" to skip to content

World: Journée mondiale des réfugiés

Source: World Vision
Country: Afghanistan, Bangladesh, Central African Republic, Democratic Republic of the Congo, Ethiopia, Kenya, Lebanon, Myanmar, Pakistan, South Sudan, Syrian Arab Republic, Turkey, Uganda, World

En 2018, le monde comptait plus de 25,4 millions de réfugiés.

La journée mondiale des réfugiés du 20 juin a pour objectif de commémorer et de rendre hommage aux personnes qui ont dû tout fuir pour avoir le droit de vivre en sécurité. Vision du Monde tient à rappeler qu’il est de notre responsabilité mondiale de leur venir en aide et de les protéger. En 2018, selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le nombre de réfugiés était estimé à 25,4 millions, dont la moitié avait moins de 18 ans.

Qu’est-ce qu’un réfugié ?

Selon le rapport annuel de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, les guerres, les violences et la persécution ont propulsé les déplacements forcés dans le monde vers un nouveau record avec 68,5 millions de personnes déracinées en 2017, soit une toutes les deux secondes. Cela représente environ la population de la Thaïlande.

D’après l’Organisation internationale pour les migrants (OIM), le terme « réfugié » fait référence à toute personne qui, « craignant avec raison d'être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n'a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels événements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner. »

READ:  South Sudan: South Sudan Infographic (February 2019)

La situation des réfugiés dans le monde en chiffres

En 2018, on comptait 68,5 millions de personnes déracinées à travers le monde et 40 millions de déplacés internes. Le nombre de réfugiés a quant à lui augmenté de 2,9 millions par rapport à 2016 s’élevant désormais à 25,4 millions.

Près de la moitié des réfugiés à travers le monde sont originaires de trois pays :

  • 6,3 millions sont syriens

  • 2,6 millions sont afghans

  • 2,4 millions sont sud-soudanais

Selon le HCR, parmi les principaux pays d’accueil, on compte la Turquie avec 3,5 millions de réfugiés (64% sont syriens), l’Ouganda avec 1,4 million (35% sont sud-soudanais), le Pakistan avec 1,4 million et le Liban avec 1 million (16% sont syriens).

Zoom sur les réfugiés sud-soudanais

Le Soudan du Sud est le plus jeune pays du monde, après avoir fait sécession de la République du Soudan le 9 juillet 2011. Mais depuis décembre 2013, ce petit pays de 13 millions d’habitants est plongé dans l’une des pires guerres civiles opposant le président Salva Kiir et le vice-président Riek Machar. Il s’agit d’un conflit ethnique des plus violents.

Un tiers des Sud-Soudanais ont quitté le pays. Si l’Ouganda accueille un million de Sud-Soudanais, les réfugiés du Soudan du Sud ont également trouvé refuge en Éthiopie, au Kenya, en République démocratique du Congo et en République centrafricaine.

86% sont des femmes et des enfants. Ils ont marché pendant de longs jours, la peur et la faim au ventre. Les femmes ont quitté leurs maisons après l’attaque des soldats de l’armée régulière ou des milices qui nettoient les villages. Souvent dépouillées et violées sur le chemin, ces femmes arrivent brisées à la frontière ougandaise. Elles sont accueillies par le Haut-Commissariat aux Réfugiés qui les prend en charge. Le viol est devenu une arme de guerre au Soudan du Sud.

READ:  Egypt: UNHCR Egypt Monthly Statistical Report as of 28 February 2019

Le camp d’accueil de Bidi-Bidi a été ouvert en urgence en Ouganda en août 2016, après la reprise de la guerre civile qui a éclaté en 2013 au Sud-Soudan. Les Sud-Soudanais fuient l’épuration ethnique et la famine. En quelques mois, le camp de Bidi-Bidi est devenu le plus grand camp du monde. Il détiendra ce triste record jusqu’en 2018, et l’ouverture des camps au Bangladesh où se sont réfugiés 800 000 Rohingyas chassés de Birmanie.

Zoom sur les réfugiés Rohingyas

Depuis le 25 août 2017, plus de 720 000 migrants rohingyas fuient vers le Bangladesh pour échapper aux violences et aux diverses persécutions dont ils sont victimes. En 2017, la condition des Rohingyas s’est considérablement détériorée.

Une campagne de répression disproportionnée a été lancée par l’armée birmane en réaction aux attaques des postes de police par des groupes armés rohingyas en août 2017. En 3 mois, plus de 620 000 Rohingyas ont dû fuir au Bangladesh pour échapper à cette répression violente qui vise à punir la totalité de cette minorité ethnique. Les Rohingyas sont donc poussés à la migration pour fuir les exécutions, la torture, le viol.

Selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, environ 12 000 personnes sont arrivées au Bangladesh au cours du premier semestre 2018. La grande majorité des réfugiés au Bangladesh sont des femmes et des enfants, dont plus de 40% ont moins de 12 ans.Dans son rapport publié le 27 août 2018, l’ONU affirme que les Rohingyas sont aujourd’hui une des minorités les plus persécutées au monde.

Partis pour ne pas mourir, les Rohingyas sont allés se réfugier dans la région de Cox’s Bazar, au Bangladesh. Kutupalong est aujourd’hui le camp de réfugiés le plus dense du monde avec 70 000 habitants au km², soit trois fois plus dense que Paris.

READ:  World: Global Report on Food Crises 2019

L’Ouganda et le Bangladesh accueillent 60% des réfugiés victimes de conflits.

Vision du Monde s’engage pour la protection des familles réfugiées

Les besoins de première nécessité des enfants vulnérables et de leurs familles n’ont jamais été aussi importants. Selon les Nations Unies, seulement 1% des réfugiés ont été replacés.

Alors que 44 400 personnes sont forcées chaque jour de fuir les conflits et la persécution, Vision du Monde s’engage, à travers le partenariat World Vision, dans la protection des enfants au cœur des crises d’urgence et de longue durée. L’accès à l’éducation est un axe primordial sur lequel travaille l’ONG et insiste pour qu’il soit maintenu en temps de crise pour que les enfants réfugiés ne soient pas une génération sacrifiée.

Le partenariat international permet à Vision du Monde d’apporter une aide directe aux réfugiés en travaillant avec des ONG partenaires et les différents gouvernements. Il s’agit alors d’apporter une assistance alimentaire, de mettre en place des espaces dédiés à la protection des enfants où ils peuvent jouer et apprendre… L’association fournit un soutien aux réfugiés en termes d’accès aux soins de santé, à une bonne nutrition, à l’eau potable et aux pratiques d’hygiène qui en découlent.

L’ONG humanitaire intervient au plus près des causes des conflits à travers des initiatives de construction de la paix auprès des enfants.

À travers le partenariat mondial World Vision, Vision du Monde est venue en aide à 2,2 millions de Syriens dont 1,1 million d’enfants en 2016 et 265 000 Rohingyas en 2018.

[source: https://reliefweb.int/report/world/journ-e-mondiale-des-r-fugi-s]

Mission News Theme by Compete Themes.

Notice: Undefined index: name in /home/southsudan/public_html/wp-content/plugins/propellerads-official/includes/class-propeller-ads-anti-adblock.php on line 196